Pourquoi et comment devenir traducteur professionnel ?

Avec la mondialisation et la croissance exponentielle des échanges internationaux, l’importance et la présence des traducteurs sont capitales. Ces professionnels ont pour mission de faciliter les échanges et la compréhension des messages échangés. Si cet exercice peut s’avérer difficile, il est très enrichissant. En tant que traducteur professionnel, vous gagnez de nouvelles compétences et améliorez vos connaissances des langues étrangères. Si vous êtes passionné par cette profession, voici tout ce que vous devez savoir à son sujet !

Qui est un traducteur professionnel ? 

Le traducteur professionnel, c’est cette personne qui transpose un texte écrit et le traduit dans une langue souhaitée. Pour ce faire, il utilise des outils et des techniques précises pour faire ressortir l’idée principale du texte afin de le rendre compréhensible par l’audience vers qui il est orienté.

Vous devez savoir que la traduction doit respecter la structure, le fond et la forme du texte original, sans toutefois le modifier complètement.

Pourquoi devenir traducteur ?

La profession de traducteur présente de nombreux avantages. Tout  d’abord, elle vous permet d’élargir vos connaissances des langues étrangères. En effet, ce métier vous permet de traduire des textes et documents en d’autres langues, que votre langue source. Vous pouvez ainsi être bilingue, trilingue ou simplement polyglotte.

Par ailleurs, le travail de traducteur est technique. En plus d’améliorer vos connaissances, vous perfectionnez également vos compétences.

Quel profil pour être un bon traducteur ?

Un bon traducteur se doit tout d’abord de maîtriser sa langue source. Une bonne connaissance et compréhension de cette dernière, ainsi que de bonnes compétences rédactionnelles lui permettent de bien appréhender le contenu sur lequel il travaille. 

Vous devez, en effet, être capable de repérer les mots techniques et les subtilités de la langue dans laquelle vous traduisez. Cela vous permettra de fournir un travail de qualité à vos clients. Par ailleurs, la maîtrise de la culture du pays vers lequel la traduction s’oriente est très importante, si vous souhaitez retransmettre efficacement le contenu que vous traduisez. Vous pourrez ainsi utiliser les bons termes et adapter votre travail selon les besoins de votre cible.

Puisque tout traducteur travaille avec des outils en relation à la traduction, vous devrez donc avoir une bonne maîtrise de tous ceux-ci. C’est le cas des glossaires, des logiciels de traduction, des lexiques, etc. Une bonne connaissance de ces derniers vous permet de gagner en temps et de fournir un travail de qualité.

Interprète ou traducteur : la différence

Il est parfois complexe de faire une distinction entre un interprète et un traducteur. Pourtant, interpréter, est différent de traduire. Bien qu’elles soient dans le domaine linguistique, ces deux disciplines sont diamétralement opposées.

En effet, l’interprétation consiste à communiquer ou à traduire oralement les paroles d’un orateur dans une autre langue cible. La particularité de l’interprétation, c’est qu’elle est immédiate et orale. Elle se produit en temps réel.

Les interprètes communiquent généralement en direct, pour permettre à leur cible de comprendre le message véhiculé. Ces derniers travaillent, la plupart du temps, dans des réunions, lors programmes télévisés, lors des transcriptions, etc. 

À la différence de l’interprétation, la traduction consiste à traduire des textes à l’aide des outils précis ; elle est écrite, et non orale. Le temps de travail du traducteur est plus long et il a la possibilité de vérifier la qualité de son travail avant de le soumettre à son client.

Quelques avantages de la traduction

Dans un monde où il existe plusieurs langues, la traduction est un excellent moyen pour faciliter la compréhension d’un contenu. En outre, cette discipline préserve la qualité des langues. Traduire consiste à retranscrire le message ou le texte de manière compréhensible tout en gardant son idée principale. Si la traduction juridique ou technique est mal réalisée, le message communiqué ne portera pas ses fruits. C’est pourquoi, il est important de respecter les règles linguistiques et les subtilités techniques qui s’appliquent au secteur dans lequel vous travaillez.

Comment devenir traducteur ?

A-t-on encore besoin de traducteurs ? La réponse est oui ! Pour le devenir, vous devez au préalable être bilingue ou apprendre plusieurs langues. C’est une des conditions à respecter pour faire carrière dans cette discipline. 

Par ailleurs, vous devez également vous former à la traduction professionnelle. Cela vous permet d’asseoir votre réputation et à gagner en crédibilité auprès de vos clients. Par la suite, vous pourrez travailler en agence de traduction ou alors travailler à votre propre compte.

Pour devenir un bon traducteur, vous devez également posséder des connaissances interculturelles. Cela vous permettra d’élargir vos connaissances et de comprendre les différentes audiences pour lesquelles vous travaillez. À titre d’exemple, un texte traduit et optimisé pour le Royaume-Uni, n’aura pas le même impact aux États-Unis à cause des différences culturelles. Il est donc important de connaître les subtilités de vos audiences, même si elles communiquent dans la même langue.

En outre, vous devez avoir la capacité de communiquer avec les autres. Cela est particulièrement nécessaire si vous travaillez dans une entreprise ou une agence de traduction professionnelle !

La maîtrise de l’outil informatique est également primordiale. Cet outil est utile pour travailler avec les logiciels de traduction et faciliter la communication avec votre audience et vos clients.

Traducteur : quelle spécialisation ?

L’univers de la traduction est vaste. À la fin de votre formation, vous pouvez vous orienter dans plusieurs domaines : 

  • La traduction littéraire : grâce à laquelle vous traduisez des articles étrangers, des usuels, des interviews, etc.
  • La traduction technique : qui vous permet de vous spécialiser dans un domaine spécifique (médecine, électronique, etc.)
  • La traduction audiovisuelle : qui vous permet de travailler dans le cinéma (sous-titrage, etc.) 
  • La traduction juridique : qui vous permet de traduire des documents légaux juridiques.

Pour être un traducteur professionnel, vous devez avoir de bonnes connaissances en langues étrangères. C’est une des conditions primordiales pour exercer ce métier. À ceci, s’ajoutent de vraies compétences en rédaction et la maîtrise de l’outil informatique pour retranscrire parfaitement le contenu mis à votre disposition. N’hésitez donc pas à vous former et à perfectionner vos techniques de traduction !